Nil Borny

51w1hqgimhl

Nil Borny


1 - Présentez-vous en quelques phrases :

Coucou ! Mon pseudo est Nil Borny. Je ne suis pas canadien et réside en île de France. Dans la vraie vie, je suis orthopédiste dans un groupe de jazz.

Ma toute première tentative d’écriture remonte à mon enfance, où j'avais esquissé une histoire de clown se baladant joyeusement dans les égouts à la recherche de victimes à trucider. J'avoue que ce n'était pas malin : « Mais !? Y'a jamais personne dans les Négouts ! » me souviens-je m'être exclamé de ma douce voix de chérubin d’alors… Dépité, j'ai délaissé ce récit sans queue ni tête qu'un certain Stéphane (me semble-t-il) a vilainement copié… Mais, ceci est une autre histoire.

2 - Dans quelles conditions, écrivez-vous ?

J'écris généralement en soirée après m'être acquitté de mes obligations professionnelles et surtout lorsque j'en ai envie. Mon écriture est instinctive et je découvre l'histoire au fur et à mesure : j'adore me surprendre.

C'est avant tout un moment privilégié et je refuse que cela devienne une corvée.

3 - Avez-vous déjà une idée pour votre prochain livre ?

Oui ! Je rédige le second opus de mon premier bouquin qui, à ma grande stupéfaction, semble plaire. Je suis sur le point de le finaliser et craint seulement de décevoir ceux qui ont aimé le premier. Flûte !? Mais, c'est une contrainte !?

4 - Auto-Édition : choix ou dépit ?

Les deux ! Après avoir essuyé quelques refus, j'ai décidé de m'auto-éditer et, ce qui me paraissait totalement inenvisageable, c'est avéré être bien moins difficile qu'il n'y paraissait. Même si la promo est parfois un peu décourageante (absence notable de groupies et de fanfares), le fait de rencontrer des « fans » (souvent en folie et qu'il faut parfois gifler pour ramener à la raison (j'adore coller des baffes)) est particulièrement valorisant. Je ne vivrai jamais de ma plume simpliste et m'en contrefiche (en fait, je n'ai pas trop le choix…). Le principal est déjà de plaire à quelques lecteurs. Aujourd'hui, je n'arrive plus à les compter sur la totalité de mes doigts (de pieds confondus) et suis le premier étonné.

5 - Qu’est-ce qui vous donne systématiquement le sourire ?

Dans la rédaction de mes « insipiditudes », ce sont les bons mots pas toujours très finauds de mes différents personnages. Souvent, il m'arrive de me marrer tout seul comme une baleine, déclenchant ainsi les railleries acerbes de ma mie (si, si ! Elle est méchante).

Dans la vraie vie, j'adore taquiner ceux que j'aime et, par-dessus tout, je prends un malin plaisir à faire des bides monumentaux avec mes blagues Carambar auprès de parfaits inconnus. Je suis un peu maso…

6 - Votre citation préférée et pourquoi ?

« Ils étaient trois, mais comme deux ronds de flan. » (Logiquement, c'est de moi). Pourquoi ? Parce que c'est stupide !

Je déteste citer les phrases des autres. Ils n'ont qu'à le faire eux-mêmes… Et s'ils sont morts, cela fait moins de concurrence et d'autres s'en chargent beaucoup mieux…

7 - À part l’écriture, quelles sont vos autres passions ?

J'adore bricoler, faire la vaisselle et le ménage. J'adore les petits mickeys (les dessins ! Pas les substances provenant des voix aériennes), jouer de la guitare saturée, les bouffes entre potes, la vie et les coquillettes et les salières chez une belle femme (oui ! C'est mon côté tordu…).

8 - Un lieu qui vous aide à vous ressourcer ?

Se ressourcer dans le cadre de l'écriture ? Pourquoi ? Ce sont mes personnages qui vivent leurs péripéties et je ne suis que l'humble premier spectateur. C'est peut-être l'écriture qui me ressource. Je ne me suis jamais posé la question…

9 - Quel est votre pire souvenir d’auteur ? Et le meilleur ?

Hormis le désert total lors une séance de dédicaces d'où je me suis éclipsé prématurément, je ne suis qu'un tout petit novice et ne connais pas encore de mauvais souvenir. Cela viendra bien assez vite…

Comme pour beaucoup de raconteurs d'histoires (écrivain ou auteur me semble d’une telle prétention en ce qui me concerne), mon meilleur souvenir reste le jour où j'ai tenu la toute première impression de mon roman entre mes mains fébriles. J'ai également eu un sentiment agréable à la réception du premier courriel d'un lecteur me remerciant tout simplement. Parvenir à toucher un anonyme avec mes idioties est beaucoup plus flatteur que je n'aurai pu l'imaginer.

10 - Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

Je suis sur « After party » de Daryl Grégory. Je ne peux même pas en dire quoi que ce soit, je viens de l'entamer et si c'était le cas, il a des agents et le mérite d'être connu (lui !)… Mais bon… C'est tout bonnement impossible que ses écrits soient aussi subtils que les miens !? Non !?

Sa page Facebook :
Cliquez ici fds2016
Pour se procurer son livre :
Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire

 
×