Danièle Raquan

41j2oz hgrl

Danièle Raquan


1 - Présentez-vous en quelques phrases :

Bonjour, mon nom de plume est Alessia Dan, j’ai quarante-sept ans. Je suis née à Bastia et je vis toujours en Corse au moment de cette interview et probablement jusqu’à ma mort XD. J’ai commencé à écrire très jeune, au début de l’adolescence, il me semble. Très tôt, j’ai eu le souhait d’en faire un métier, mais sans y croire réellement. Puis un jour, j’ai tout de même décidé d’envoyer un roman écrit à quatre mains, et auquel je croyais, à une maison d’édition, Mix Éditions pour ne pas les citer XD.

2 - Dans quelles conditions, écrivez-vous ?

Il me faut absolument du calme. Je ne supporte aucun bruit à part celui de mes perruches et de mon aquarium. Un rien me déconcentre. J’écris en général le matin, avec des pauses régulières. Toujours sur PC. Pour la correction en revanche, j’envoie mon manuscrit sur tablette, j’ai l’impression d’avoir ainsi un meilleur ressenti de l’ensemble. Par la suite, j’applique les corrections nécessaires sur PC. Il n’est pas rare que je me coupe de presque tout en période d’écriture, notamment les conversations sur Messenger et les lectures sur le net.

3 - Avez-vous déjà une idée pour votre prochain livre ?

J’en ai même plusieurs (seule et à deux), ce qui me pose souci, car je n’arrive pas à décider à laquelle accorder la préséance. Seule, je mijote trois projets : un tome 3 à « Midnight detective » (dont le tome 1 sort à la fin de l’année chez Mix, en principe. Le 2 est déjà rédigé, mais pas corrigé.) Il faut attendre les résultats des ventes et la ME décidera en conséquence de poursuivre ou non l’aventure, je pense. Ensuite, un roman fantastique dans la plus pure tradition. Et enfin, un livre pour enfants, à partir de 11 ans, qui devrait porter le nom de « Falinn ». Dans les trois, de la romance est prévue.

À deux, nous prévoyons une suite à « P’tit loup » (AE) dont le tome un sort dans deux semaines à peu près, une à « Là où meurt le soleil » (en AE également). Une suite du « Boulevard des solitudes » a aussi été rédigée, nous attendons avant de prendre une décision la concernant. Et un autre roman encore… Donc le travail ne manque pas ! Le temps en revanche nous fait défaut XD.

4 - Auto-Édition : choix ou dépit ?

Je pense pouvoir dire que c’est un choix, puisque j’ai déjà une ME (enfin, tant qu’elle ne me vire pas à coup de pied au derrière lol) et avec laquelle je m’entends bien, j’ai cette chance. J’ai choisi, ou plus exactement, nous avons choisi, puisque bien souvent je n’écris pas seule, mais avec Paula Stefan, l’AE pour pouvoir éditer davantage de romans et tenter d’élargir notre lectorat. Également afin d’éditer ce que nous voulions sans contraintes et sans en imposer à d’autres. Pour une ME, chaque livre édité est un risque financier qui peut mettre à mal une comptabilité sans un choix drastique de leur part, donc nous avons préféré prendre nos propres risques qui sont plus minimes que pour une jeune entreprise qui gère beaucoup d’auteurs.

Mais ce sont deux manières d’éditer que j’apprécie. La première pour le travail de groupe ; j’aime bien les personnes avec qui je bosse, ce qu’elles m’apportent tant sur le plan humain que professionnel, leur soutien dans ce milieu fait une véritable différence ; et la seconde pour la liberté totale de choix, pour la connaissance que cela génère et qui permet, je l’espère, de s’améliorer et de mieux appréhender certaines difficultés du métier dans sa globalité. Je pense que c’est un tort de ne s’intéresser qu’à la partie écriture. On fait de nombreuses erreurs lorsque l’on se lance d’une façon abrupte dans le domaine qu’est l’AE, on est souvent démuni pour y faire face, mais je crois dur comme fer que nous apprenons énormément de nos erreurs, donc c’est bénéfique. Pour moi, ces deux expériences se complètent.

5 - Qu’est-ce qui vous donne systématiquement le sourire ?

Partir en voyage ! N’importe où !

6 - Votre citation préférée et pourquoi ?

« Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. » Walt Disney.

J’aime cette citation parce que c’est un homme qui, parti de rien s’est battu comme un lion pour créer un empire. Il croyait en lui, en ses projets, en ses rêves. Il a toujours pris des risques même lorsqu’il aurait pu s’arrêter et vivre tranquillement sur un lit de billets. Ces quelques mots sont une belle leçon de vie. 

7 - À part l’écriture, quelles sont vos autres passions ?

La lecture de romans et mangas, les séries TV, les animés, les films, Disneyland Paris, les voyages et le Japon.

8 - Un lieu qui vous aide à vous ressourcer ?

La mer, pas obligatoirement pour me baigner, mais pour l’admirer. Ça tombe bien sur une île XD. Sinon j’adore aller au  spa lorsque je peux me le permettre, bien trop rarement, hélas.

9 - Quel est votre pire souvenir d’auteur ? Et le meilleur ?

Le meilleur, c’est lorsque j’ai tenu entre mes mains notre premier livre édité : « Le boulevard des solitudes ».

Le pire, je n’en ai pas encore, mais cela viendra certainement, malheureusement.

10 - Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

« Fantômes du Japon » de Lafcadio Hearn. Un recueil de contes nippons.

Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016

Sa page auteur sur Amazon :Cliquez ici fds2016
Son site :Cliquez ici fds2016