Claire Debatisse

51vhc0doctl sx331 bo1 204 203 200

Claire Debatisse


1 - Présentez-vous en quelques phrases :

Bonjour ! Exercice difficile, de parler de soi en quelques mots ! Je suis une jeune femme de 40 ans, mariée, maman de deux enfants incroyables, et je pratique le zen avec les trois chats de la maison…

En quelques mots : je suis désordonnée, procrastineuse, calme, colérique ou boudeuse (qui se soigne), bouddhiste, empathique, passionnée, plutôt optimiste, artiste.

Blogueuse, auteure, conférencière… je tente de transmettre ma vision du Bonheur en m’appuyant sur Lilybulle – un personnage pétillant qui chante sous la pluie, peint avec les doigts et contemple le ballet des fourmis travailleuses.

2 - Dans quelles conditions, écrivez-vous ?

J’écris assise en tailleur dans mon canapé, ordi sur les genoux, chat qui ronronne ou qui squatte le clavier selon l’humeur.

Généralement je suis plus efficace en fin de journée. Je n’ai jamais été du matin !

Ce que je veux écrire est déjà en maturation dans ma tête depuis longtemps et je reviens peu en arrière lorsque j’ai posé le premier jet.

3 - Avez-vous déjà une idée pour votre prochain livre ?

Oui ! J’ai un livre en cours d’écriture (presque terminé en fait), qui s’appellera sûrement « Votre corps parle, répondez-lui ». J’y développe les liens de réciprocité très fort entre le corps et l’esprit.

Et je me documente en parallèle pour étoffer un troisième ouvrage, qui parlera de la confiance en soi.

4 - Auto-Édition : choix ou dépit ?

Et bien, un peu des deux, en fait !

J’ai envoyé mon manuscrit dans des maisons d’édition, mais j’étais trop impatiente pour attendre 6 mois ou un an une hypothétique réponse. J’ai donc fait le choix de publier en parallèle mon livre sur la plateforme Amazon.

J’ai finalement découvert un univers qui me plait, des auteurs qui se soutiennent, échangent, partagent…

Pour être honnête, il est difficile de se faire connaître lorsque l’on doit tout gérer de A à Z (comme c’est le cas dans l’auto édition), et si une maison d’édition accepte de travailler avec moi dans des conditions décentes, j’en serais vraiment ravie. Mais dans le cas contraire, je ne lâcherai rien !

Je me trouve bien dans ce nouveau monde !

5 - Qu’est-ce qui vous donne systématiquement le sourire ?

Les petits bonheurs du quotidien : un rayon de soleil, le printemps qui voit renaître la terre, les jolies couleurs de l’automne, le bord de mer magnifique de mon enfance, le rire de mes enfants… Je suis très attachée à mes proches et leur bonheur fait mon bonheur.

Je crois au pouvoir de l’instant et au partage de sourires…

Enfin, les habitants de la Rue du Bonheur (ma page et mon groupe Facebook) ! Le groupe notamment (au coin de la Rue du Bonheur) est un lieu d’échange merveilleux. Bienveillant. J’y regarde grandir des membres touchants, en quête de sérénité, chacun à leur rythme. Ils sont un peu comme des membres de la famille.

6 - Votre citation préférée et pourquoi ?

Dur ! Je publie des dizaines de citations sur ma page, car je trouve qu’elles sont un super support de réflexion. Un peu expéditives parfois, mais toujours propices à l’échange.

J’aime lorsque les gens y réagissent – positivement ou négativement… c’est qu’elles les touchent !

Difficile d’en choisir une !

Pour reprendre le thème de mon livre – le lâcher-prise – je citerais Shantideva (philosophe indien qui jouit d'une considération particulière dans le bouddhisme tibétain) :

 « S'il y a un remède, Pourquoi être mécontent ? Et s'il n'y en a pas, À quoi bon s'irriter ? »

J’aime beaucoup cette citation, car elle remet les choses à leur juste place. Lorsque je suis confrontée à une difficulté, soit je peux la résoudre, soit non. Si je peux la résoudre, je m’en réjouis et je m’y consacre plutôt que passer mon temps à râler. Si je n’y peux rien, le fait d’être en colère ou triste ne changera rien à la situation. Cela engendrera seulement plus de souffrance pour moi. Une souffrance bien inutile puisqu’elle ne résout rien !

7 - À​ part l’écriture, quelles sont vos autres passions ?

La lecture ! à haute dose.

La méditation, bien sûr.

Les activités manuelles. Je suis une grande créative !

8 - Un lieu qui vous aide à vous ressourcer ?

J’ai grandi au bord de la mer, sur la côte de granit rose en Bretagne. C’est mon lieu ressource. Une côte pleine de couleurs, tantôt apaisée, tantôt en colère… une peu comme moi !

Mon centre bouddhiste est un autre lieu. L’endroit idéal pour se recentrer et échanger avec de belles personnes !

9 - Quel est votre pire souvenir d’auteur ? Et le meilleur ?

Mon pire souvenir, je crois que c’est sans conteste la mise en ligne de mon livre sur la plateforme Amazon et ses règles de pagination. J’ai passé quelques soirées à jurer.

Pour le reste, ce n’est que du bonheur pour le moment !

Les échanges avec les lecteurs, qui me livrent parfois des pans de leur vie, sont des moments forts. Les voir évoluer, avoir le sentiment qu’ils ont soudain un déclic qui leur permet d’avancer…

10 - Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

Je suis une grande lectrice de polar. Je lis, en ce moment le dernier de la série de Camilla Läckberg : « La Sorcière ».

En parallèle, je lis beaucoup de choses sur la confiance en soi pour la documentation de mon prochain livre.

Pour les moments de légèreté et de petits bonheurs, j’aime bien Laurent Gournelle. Du côté bouddhisme, « Comment comprendre l’Esprit » de Guéshé Kelsang Gyatso.

Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016
Pour se procurer son livre :Cliquez ici fds2016