Carl Pineau

513nmmj5i l 1

Carl Pineau


1 - Présentez-vous en quelques phrases :

Je suis né en 1966 à Nantes, j’ai commencé à fréquenter la vie nocturne de la ville dans les années 80.

À 19 ans, une discothèque m’a embauché pour animer les soirées. Les lieux cultes nantais sont devenus mon univers.

À 21 ans, j’ai quitté le monde de la nuit et repris des études en commerce international, puis en marketing.

Nantes est ma ville de cœur. Pourtant, en 2009, ma femme et moi avons décidé d'aller voir le monde avec nos deux garçons.

Nous nous sommes d’abord fixés au Québec, où j’ai suivi des cours de création littéraire de l’université de Laval et entamé « L’Arménien ».

Depuis 2015, nous habitons en Thaïlande, et je continue à écrire.

« Le Sicilien », second thriller de la série Nuits Nantaises paraitra en 2018.

2 - Dans quelles conditions, écrivez-vous ?

En général, je médite avant de me mettre à mon bureau.

C’est une façon d’écarter les pensées parasites, de pénétrer l’instant de l’écriture, de me reconnecter à l’univers de mes personnages.

Je me suis toujours arrangé un espace face à une vue dégagée, le fleuve Saint-Laurent au Québec, la ville de Bangkok en Thaïlande. Mais avec les années, j’ai aussi appris à m’isoler dans une bulle pour être capable d’écrire partout.

3 - Avez-vous déjà une idée pour votre prochain livre ?

J’ai achevé « Le Sicilien », l’opus 2 des Nuits Nantaises, qui démarre dans les années 90.

Il devrait paraître en 2018.

Je raconte cette fois l’histoire à travers la voix au « Je » du principal suspect du meurtre d’une jeune Albanaise. On y retrouvera l’inspecteur Brandt, présent dans « L’Arménien ».

Je souhaite écrire une trilogie des Nuits Nantaises.

Trois intrigues autonomes qui dérouleront une photo de notre société et de la délinquance sur les décennies 80, 90 et 2000.

4 - Auto-Édition : choix ou dépit ?

Après quelques tentatives infructueuses chez des éditeurs traditionnels, j’ai retravaillé « l’Arménien » plusieurs années par intermittence, pour le murir et le peaufiner.

Lorsqu’il m’a semblé prêt, je n’avais pas envie d’attendre plusieurs mois.

J’ai donc opté pour l’auto-édition.

J’ai sélectionné une plateforme pour son programme d’agent littéraire.

Cela reste mon objectif : entrer dans une relation de confiance avec des personnes qui m’aideront à aboutir mes romans au plus près de mon intention initiale, et qui les soutiendront ensuite.

Mais je ne regrette pas le choix de l’auto-édition qui m’a apporté de très beaux contacts directs avec des blogueurs, des journalistes et des lecteurs.

5 - Qu’est-ce qui vous donne systématiquement le sourire ?

Je suis heureux d’écrire. Écrire, c’est éveiller un monde en soi, et sourire à la vie.

6 - Votre citation préférée et pourquoi ?

J’adore essayer de retenir des citations, des extraits de livres et des vers de poésies.

Je vais citer PHILIP ROTH pour rendre hommage à ce très grand écrivain qui vient de nous quitter :

« C’est comme ça qu’on sait qu’on est vivant : on se trompe. Peut-être que le mieux serait de renoncer à avoir tort ou raison, et continuer rien que pour la balade. »

7 - À​ part l’écriture, quelles sont vos autres passions ?

J’adore les voyages et la lecture, deux magnifiques chances d’aller à la rencontre de l’autre, de confronter des visions du monde pour s’enrichir de découvertes.

8 - Un lieu qui vous aide à vous ressourcer ?

Ma première ressource n’est pas un lieu, c’est ma famille.

Vivre auprès de ma famille, peu importe où l’on réside dans le monde, je crois que cela me suffit.

Ajoutez-y le temps d’écrire, et le bonheur n’est pas loin.

9 - Quel est votre pire souvenir d’auteur ? Et le meilleur ?

Recevoir un refus standardisé d’éditeur est toujours une blessure, vite transformée en une soif de progresser.

Le soutien des lecteurs est ma plus belle récompense, je les en remercie chaque jour.

10 - Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

Je viens de relire « Siddhârta » d’Hermann Hesse, un court roman philosophique que j’adore relire et offrir de temps en temps.

Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016
Sa page auteur sur Amazon :Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire