Le début de la faim

29793230 575129016197415 4159125241781092166 n

Chronique :

Titre :
Le début de la faim

Auteur :
Nil Borny.

Parution : 14/01/2018 – Auto-Édition.


454 Pages.


Ayant déjà suivi la série « walking dead » à la télévision et qui m’avait fait faire des cauchemars en série, oui je sais je suis une trouillarde de première, en plus mon imagination en rajoute beaucoup.

Delphine (mes évasions livresques) par l’intermédiaire de Facebook me signale que l’auteur Nil Borny dépote. Je me dis, bon quand j’aurai 5 mn, je le contacte et ni une ni deux le lendemain un message arrive et c’est Nil qui me contacte, et m’envoie son livre en e.pub, je ne lui dis pas mon appréhension des morts vivants (je ne veux pas passer pour une peureuse).

Je commence la lecture, comme à mon habitude dans ma bulle bien au chaud dans mon lit, avec bien entendu des friandises et chocolat à mes côtés !!!!

Dès le début de ce livre, je suis avec Mathieu, un grincheux notoire qui est à Paris et qui s'engouffre dans le métro et continue de râler pour un oui ou un non. Soudain un cri effroyable de femme retenti dans la station, tout le monde se fige, un homme seul au milieu d’une ronde de curieux qui pensent assister à un spectacle de rue (dans le métro).

Du sang lui sort des yeux, oreilles et nez avec abominable gargouillis qui sort de sa gorge et d’un seul coup, un geyser de sang sort de sa bouche et éclabousse tout le monde, puis d’un coup, oui je dis bien d’un seul coup, il saute à la gorge d'un curieux et lui arrache le larynx et commence à le déguster… tout le monde part en hurlant dans tous les sens...

Une panique surréaliste. Il est 7h32 et le monde a changé, basculé.

On fait la connaissance de Natacha, divorcée et vaccinée contre les hommes... elle travaille à la RATP (station Neuilly plaisance). Quelque temps après sa prise de service avec son collègue Bernard, une dizaine de policiers armés jusqu'aux dents traversent la gare. Des terroristes sont-ils dans la station ? Des coups de feu, des explosions se font entendre, puis plus rien. Silence total, on pourrait entendre une mouche voler.

Comme leur professeur de maths est absent, Théo et 2 de ses amis en profitent pour se faire une session de jeux vidéo avec grignotage à l’appui. Une coupure de courant va les isoler du monde et ils se retrouvent tous les 3 contre des hordes de zombies affamés… Comment vont-ils réagir ? Deviendront-ils des héros comme dans leurs jeux vidéo ? Pourquoi tout le monde se transforme en zombie ?

Une pléiade de personnes, sans rapport les uns aux autres, vont se croiser, s’entrecroiser, se perdre, se retrouver, mais pour combien de temps ? Une belle histoire d'amour va naître sur fond de fin du monde...

Nil, je vais être sincère, j'ai adoré, kiffé même si j'ai senti la peur dans mes entrailles. Car avec tes mots, tes phrases qui décrivent à merveille et qui détaillent l’horreur, la peur, les repas des zombies etc... Et surtout cet humour décapant. Des clins d’œil sont dispersés tout au long des chapitres, que ce soit des références à des dessins animés, de séries télévisées, des dialogues de film, des paroles de chansons etc...

« Vous allez vous passer dessus » (excusez-moi, mais je n’ai pas trouvé une autre façon de vous faire comprendre) de peur et de rire...

Vous aimez les têtes de zombies qui explosent, le sang qui coule à flot, les morceaux de cervelle et viscères collés aux murs, l’humour et l’amour ?

Alors, vous allez être comblé par ce livre.

À lire, à dévorer, à savourer...

Et une suite devrait bientôt arriver...

Résumé :

« C'est la fin du monde ! On va tous y rester et crever dans d'atroces souffrances et... une bombe atomique me kiffe ?! La vie est vraiment fantastique ! »

Un étrange phénomène se propage dans la capitale française et sa banlieue, transformant la majorité de la population en monstres avides de chair humaine. Pour une raison inconnue, certains survivants ne présentent aucun symptôme.

L'épidémie est vécue à travers les yeux de femmes et d'hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.

Mathieu, Natacha et Louis vont se croiser d'une manière bien singulière. Se croyant bien à l'abri, ils apprendront que les hordes de morts-vivants qui sillonnent les rues sont loin d'être leur seul problème.

Malgré eux, ils vont s'immerger jusqu'aux origines du mal.

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page facebook :
Cliquez ici fds2016

Commentaires (1)

Nil Borny
Merci Nadine pour cette chronique. Cela fait chaud au cœur !

Ajouter un commentaire