La fureur douce

37765050 646714492372200 6280443042428092416 n

Chronique :

Titre :
La fureur douce

Auteur :
Léa Braun.

Parution : 23/03/2018 – Léa Braun.


234 pages.


Laurent Fabre me demande si j’ai du temps pour lire un roman. Eh bien oui, je vais en trouver.

Je te remercie énormément Laurent d’avoir pensé à moi. Dommage que tu habites si loin, car je pense que l’on pourrait parler de toutes nos lectures devant un verre, des nuits entières. Une grande amitié littéraire est née entre nous pour moi !!!

Léa Mayer depuis son adolescence est en mal d’amour, de contact en tout genre, elle est seule, se sous-estime, n’ose pas affronter le regard des autres, ni même le sien, aucune confiance en ses qualités, enfin elle déprime et il y a de quoi, en ce mois de décembre 1987, elle fête ses 20 ans en solitaire, aucun coup de fil, aucun message, rien, je vous dis rien.

Même sa seule et meilleure amie Virginie ne lui donne un signe de vie ! Bon, c'est un peu normal puisqu’elle parcourt le monde !!! Est-ce par envie ou bien souffre-t-elle aussi de mal de vivre ?

Léa arrivera-t-elle à se sortir de ce marasme qu’est la recherche de soi, de son bien-être, de toutes ces questions que l’on se pose un jour ou l’autre dans notre parcours ?

Les expériences et les rencontres que Léa va faire tout au long de sa vie, vont-elles lui ouvrir les yeux et lui faire apercevoir et attraper le bonheur ?

Arrivera-t-elle à choisir le bon chemin pour être en osmose ?

Un roman parsemé de petites bulles d’émotions qui vous éclatent dans le cœur. Une écriture fluide, très facile à lire. On a qu’une envie, c'est de connaître la fin.

Savoir si Léa va arriver à trouver la plénitude dans une société qui nous pousse toujours à nous comparer aux autres, avec ses codes comportementaux, vestimentaires, alimentaires et physiques.

Que nous reste-t-il ? L’espoir ou réaliser nos rêves ? Entrer dans ce moule sociétal qui nous façonne tous pareils pour éviter la diversité et donc la comparaison et le jugement ?

Comme moi, vous vous poserez des questions. Vous ferez votre propre introspection ! Pour ma part, il faut s’aimer comme on est avec ses défauts et qualités, être soi-même !! Vivre ses rêves le plus possible !!! S’aimer, c'est pouvoir aimer les autres, donner, recevoir...

A vous de vous faire votre propre opinion en lisant « La fureur douce ».

Résumé :

Le roman retrace la vie d'une femme qui se cherche, qui essaie d'avancer, sans cesse rattrapée par son passé et les blessures qu'il lui a causées. Les expériences de la vie et le hasard des rencontres vont la conduire peu à peu à entrevoir la lumière.

La profondeur de ce personnage principal, ses émotions et réactions face aux aléas de la vie vont amener le lecteur au questionnement :

L'incompréhension est-elle intérieure ou est-elle un produit créé par la société ? La codification des comportements et la mise en avant de certaines valeurs ne sont-elles pas des marques d'intolérance ? Pourquoi la différence nous fait peur ? Qu’est ce qui marginalise les différences au lieu de les valoriser comme sources de diversité ?

Le rêve est-il simple fruit de notre imagination, production de notre cerveau ou est-ce une réalité différente de celle que notre société appelle réalité ? Le rêve n’est-il pas la seule manière de s’évader ? Est-ce une évasion que l’on peut s’autoriser ou induit-elle forcément un jugement ?

Toute personne, quel que soit son milieu social, son âge ou son parcours de vie, a été, à un moment donné, confronté à un questionnement, à la comparaison aux autres, à l’impression d’être différent, d'être anesthésié par le temps qui passe, à l'envie d'avancer sans savoir quelle direction prendre.

C'est pourquoi je pense que mon roman peut créer l'identification ou du moins le partage de certaines expériences. Il propose un regard authentique, sincère, dénué de tout artifice, d'une personne qui cherche à se construire et aspire à un avenir meilleur.

La combativité du personnage transmet au lecteur une certaine force intérieure et un espoir intemporel. Sa sensibilité à fleur de peau fera passer le lecteur d'une émotion à l'autre : le désir, l’amour, la haine, la violence et la foi.

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :Cliquez ici fds2016

Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire