L’atelier des cœurs égarés

51vnfd9ejzl

Chronique :

Titre :
L’atelier des cœurs égarés

Auteur :
Virginie Paquier

Parution : 06/03/2018 - Paquier


Genre : Littérature française / Romance.

264 Pages.


L’auteur :

Virginie PAQUIER est une auteure française, née en 1968. Fortement attirée depuis toujours par les activités créatives, elle a trouvé dans l’écriture et la peinture, le moyen de s’exprimer librement et de libérer ainsi sa fantaisie et son imagination.

Ses références sont plutôt classiques, mais ses histoires sont souvent qualifiées d’originales et pleines d’idées.

Le résumé :

C’est un grand soir pour Lorraine, elle va enfin rencontrer Simon, l’homme qui correspond avec elle depuis plusieurs mois.

Malheureusement, il ne vient pas. Dépitée et abattue, elle se résout à faire appel à une psychologue, le docteur Alban Duval. Celui-ci anime tous les samedis un groupe de réflexion sur la solitude. Il lui fait une proposition… et si elle acceptait ?

Ma petite chronique :

Comme toujours je retrouve avec plaisir la plume fluide de Virginie Paquier avec son dernier roman « L’atelier des coeurs égarés ».

Je la remercie pour la confiance qu’elle m’accorde en me proposant la première lecture de ses livres.

A chaque roman, l’auteure me surprend par sa capacité à nous parler aisément de lourds problèmes de société.

Autour d’une romance, Virginie Paquier fera naître des prises de conscience chez le lecteur sur le fléau des conséquences de la solitude.

La solitude existe sous diverses formes. Celle d’avoir perdu son âme sœur, celle du célibataire qui ne rencontre pas l’amour ou qui a subi une déception amoureuse, ou encore celle due à la timidité et au manque de confiance en soi. Par contre, la souffrance qu’elle occasionne est la même.

Entraînant son héroïne dans un groupe de soutien, l’auteure va pourvoir démontrer les différents malaises que rencontrent les personnes atteintes par le mal de la solitude.

De la déprime à la grave dépression, jusqu’aux tentatives de suicide, ces hommes et ces femmes, car les deux sexes sont concernés, traînent leur ennui et leur mal-être comme un fardeau.

Alors qu’on pense savoir où l’auteure veut nous emmener, des rebondissements nous transportent vers d’autres pistes et on se retrouve à dévorer les pages, pour en connaître rapidement l’intrigue finale.

Alors si vous voulez savoir si Lorraine va accepter l’étrange proposition du docteur Duval, si elle va rencontrer l’amour, et si avec ses compagnons, ils trouveront un remède à leur solitude, foncez, vous passerez un agréable moment de lecture avec « L’atelier des cœurs égarés ».
 

Ma petite note : 10/10

Chronique réalisée par Sandrine Mantin


Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016

×