Couleurs d'automne

61jo yoedrl sx348 bo1 204 203 200

Chronique :

Titre :
Couleurs d’automne

Auteur :
Priska Soba.

Parution : 15/10/2018 – Publibook.


158 Pages.


Pour une fois, j'ai hésité avant d'accepter cette demande, car le thème abordé est dur et difficile autant à lire qu'à écrire pour l’auteur sans en faire trop et se perdre. Je vous dis que Priska s'en est sortie haut la main.

Une jeune fille de 16 ans, élevée par son père depuis la disparition de sa mère, rentre d'une fête au village, où elle a un peu flirté avec un homme ! Sur le chemin qui traverse la forêt et la ramène chez elle, elle est violée par un homme qui la suivait dans l’ombre. Laissée à même le sol, son esprit s’est envolé ailleurs pendant cet acte ignoble, pour se protéger, mais en vain... Comment pouvait-elle savoir ? Son père lui a donné le strict minimum d’éducation, à manger et un toit, sans lui parler des choses de la vie !

Au fil du temps, une petite graine germe en elle, lui rappelle sans cesse sa souffrance, son dégoût des hommes. Elle est enceinte… et accouche d’une petite fille.

Comment peut-elle accepter cette enfant non désirée ?

Peut-on aimer un enfant issu d’un viol ?

C'est un roman dur même très très dur, sombre (dans les 2 sens du terme) comme les âmes, où l’on explore au plus profond du cerveau et du cœur d’une jeune fille de 16 ans violée et qui met au monde un bébé, qui lui rappelle jour après jour, seconde après seconde, cet acte horrible, son péché qu’elle doit expier et qui la désociabilise littéralement. Mais aussi ce que ressent ou pas cette enfant qui grandit sans amour et sous les coups incessants de sa mère, elle lui inculte la haine des hommes et le dégoût d’être née femme.

Avec des mots et des phrases empreints de poésie, de réalisme et cette écriture fluide en font un excellent roman, qui m'a déstabilisée, heurtée, je ne suis pris des coups, mais j'ai adoré cette lecture hors du commun.

Un roman psychologique qui relate toutes les conséquences subies par la mère et la fille, détruites à jamais et qui trouvent chacune à leurs façons une manière de s’en sortir, de se protéger... Il est d’un réalisme à vous couper le souffle !

Je me suis même posé la question plusieurs fois dans ma tête, et moi comment j’aurais réagi en ayant eu la même éducation qu’elle avec ce père qui ne lui a jamais rien expliqué sur son changement physique, rien sur la vie, la laissant grandir comme une fleur qui s’épanouit dans un caniveau ! Seule sans rien pour la faire éclore…

À découvrir rapidement et sans délai.

Résumé :

« Elle était mon enfant, ma prison de mensonges, mon enfer. Exilée, contrainte de vivre en recluse afin d'expier une faute que je n'avais pas commise, loin des hommes, sans avenir je suis demeurée. Comment aurais-je pu l'aimer ? Elle ne m'était rien. Elle n'était qu'une aberration dans un monde de douleur. »

Après ses deux premiers romans, l'auteure compose cette fois-ci un récit dérangeant sur la haine d'une mère pour la chair de sa chair. « Couleurs d'automne » nous entraîne dans la vie d'une jeune fille de 16 ans, qui donne naissance à une petite fille suite à un viol. Elle n'aura alors plus qu'un seul désir : effacer jusqu'à l'existence même de cet enfant. La haine et la violence de cette mère auront-elles des limites ?

Grâce à une écriture forte et sans concession, l'auteure aborde des thèmes aussi complexes que le rapport au corps, au masculin ou au sexe, mais également ceux bien plus dérangeants de la violence et de la perversité. Un livre puissant qui ne vous laissera pas indifférent.

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016

Son site :Cliquez ici fds2016