Chicago Requiem - La saga des Henderson

51fgtwjackl

Chronique :

Titre :
Chicago Requiem - La saga des Henderson

Auteur :
Carine Foulon.

Parution : 08/03/2018 - Iggybook.


Genre : Historique / Drame familial.

348 Pages.


L’auteur :

Professeur agrégée de Lettres Modernes, Carine Foulon, née à Douai le 6 janvier 1979, et vivant à Amiens, a vu son premier album jeunesse publié en décembre 2013. D’autres ont suivi, ainsi qu’un recueil de poèmes, « l’Abécédaire fruitier » paru aux éditions Hugues Facorat le 25 juin 2014, et plusieurs nouvelles. « Chicago Requiem » est son premier roman.

Le résumé :

Chicago, années folles…

Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.

William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.

La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami, où elle rencontre un certain Al Capone.

Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

Ma petite chronique :

Je remercie Carine Foulon pour la confiance qu’elle m’a accordée en me proposant le service presse de son roman « Chicago Requiem ».

Je connaissais son talent d’auteure de livres jeunesse, cette fois elle m’a bluffée.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en ouvrant « Chicago Requiem », et ce fut une agréable surprise.

Après un début assez lent, où l’auteure nous présente ses personnages principaux assez complexes, mais ô combien intéressants, je me suis retrouvée complètement immergée en plein Chicago, à l’époque d’Al Capone, entre la pègre, casino et maisons closes.

La terrible saga familiale des Henderson ne laisse pas indifférent et malgré le milieu sombre, on ne peut s’empêcher d’avoir de l’empathie pour certains.

Les personnages secondaires sont très importants aussi et leurs ressentis sur la situation attisent la curiosité.

Le style polyphonique de l’auteure est intéressant, pratiquement accessible à tous par la fluidité de l’écriture soutenue. On constate un énorme travail de recherche pour nous présenter les lieux, les vêtements de l’époque et surtout l’ambiance qui y règne.

Carine Foulon s’est lancée dans la rédaction d’une sacrée saga différente qui me fait penser à un casse-tête chinois, que seul l’auteure arrive à démêler, entretenant ainsi un suspense addictif.

Une fratrie peu singulière. Mérédith et William ont passé leur enfance à harceler Rose, adoptée par la famille. Mérédith est le personnage le plus sombre, animée par une étrange folie de vengeance, elle n’aura pas de mal à entrer dans la mafia pour mieux assouvir ses pulsions meurtrières. À sa sortie de prison, suite au témoignage de son frère, elle fera tout pour punir les coupables selon elle. William sera-t-il épargné ?

Une formidable romance entre William et son épouse qui résiste à toutes épreuves, mais aussi une employée de maison qui doit taire ses sentiments.

Des enfants protégés par la condition sociale de leurs parents, mais pas épargnés par l’époque de la terreur mafieuse.

Comment William va-t-il réussir à contourner les macabres projets de sa sœur ?

Avec sa santé fragile, Susan réussira-t-elle à remonter sur les planches ?

Et toutes les autres questions que je ne peux pas poser pour ne pas spoiler le roman….

Alors vous avez envie d’un retour en arrière, de voyager vers Chicago en 1920, foncez !!!

Je vous recommande ce merveilleux premier tome de la Saga des Henderson.

Ma petite note :
10/10


Chronique réalisée par Sandrine Mantin

Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :
Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire