Après la neige

31925060 589165801460403 7628267379788611584 n

Chronique :

Titre :
Après la neige

Auteur :
Cetro.

Parution : 20/03/2018 - Auto-Édition.


279 pages.


Cetro avait déjà fait exploser dans mon cœur, un feu d'artifice de sentiments avec son roman « Je reviendrai… hier » !

Mais là avec « Après la neige », je peux vous affirmer que Cetro a atteint les sommets les plus hauts du monde !!! Ces sommets enneigés où rien ne pousse où tout est hostile, que peu d’alpinistes ont réussi à gravir !!!!

Dès le premier chapitre, le décor est planté, Alex est battu, roué de coups avec une violence extrême par le gang des « Pitts ». On ne rentre pas impunément dans leur secteur, ils règnent en maîtres, ils dealent et vendent aussi du plaisir physique avec leurs filles.

Fabio et Max, ont la main mise sur ce secteur, leur amitié est scellée à la vie à la mort depuis leurs 13 ans, où leurs destins les a fait se rencontrer, Fabio a suivi les traces de son père et Max a suivi Fabio pour fuir, se cacher les yeux sur la maladie de sa mère ! Peur d’affronter ce crabe qui la ronge, ne pas la voir dépérir, c'est le choix qu’il a fait, ignorer père et mère pour ne pas souffrir.

Avec Fabio, les jumeaux Hugo et Georges, « taillés » comme des bûcherons, Max et autres protagonistes forment ce fameux gang des « Pitts » qui fait régner la terreur, la violence… des cervelles explosent, des os se brisent… le gang du gros Fred est à l’affut du moindre moment de faiblesse des « Pitts » pour s’emparer de leur territoire. Jusqu'où iront-ils pour obtenir celui-ci ?

Puis un jour, Marijo, une grand-mère digne, qui a perdu son petit-fils qu’elle a élevé après le décès de sa mère, sous les coups de son père drogué, Marijo essaye, avec ses propres moyens, de faire changer les choses, en donnant de son temps, de son amour, pour changer son quartier. Et il y a Gustave, attardé mental qui livre des courses à domicile. Quand Marijo croise le chemin de Max, tout va basculer…

Cetro, tu as écrit un roman magistral, une très très bonne analyse sur la vie dans ces quartiers, où la drogue circule du matin au soir dans la rue, dans les veines des junkies. Ces actes infâmes commis sous l'emprise de cette merde, les violences conjugales, ces bébés consommateurs malgré eux, enfin toute la misère qui en découle.

Une descente en enfer dans les bas-fonds de ces quartiers pris dans cet engrenage infernal.

Un tsunami de sentiments divers et variés va vous engloutir sous des vagues de violence, d’espoir, d’amour, des moments de poésie parsemés ici et là, donne à ce roman émouvant, un réalisme à vous couper le souffle. Un savant mélange que Cetro a réussi à merveille !!

Vous ne sortirez pas indemne de ce livre. Il restera gravé en vous...

J’ai mis 2 jours pour écrire mon ressenti, et même là, il n’est pas à la hauteur de ce merveilleux roman.

Résumé :

Maximilien Devot n'est plus, depuis bien des années.

Ne reste que Max, dealer éduqué et moderne, craint et redouté à défaut d'être respectable et respecté.

Sans scrupules ni regrets, épaulé par Fabio, son associé, il règne sur une partie de la ville d'une batte de fer et de la main des affaires, et entend conserver le haut du pavé.

Entre camés et prostituées, habitants sans avenir, ni projets, dans ces rues jonchées de seringues et de capotes usagées, souffle un hiver mordant de cruauté.

Dans cette crasse organisée ne poussent plus que malheur et inhumanité.

Seule une personne dans ce quartier, rescapée de ce naufrage généralisé, semble avoir toujours pied, ne pas sombrer dans cet océan de misère sociale et humaine, et ne pas se préoccuper des activités de Max et de Fabio le déjanté.

Une vieille personne. Droite en dépit du poids des années, droite malgré ce monde qui s'effondre et se dérobe sous ses pieds.

Une rencontre dont Max ne pouvait soupçonner l'importance. Un simple regard échangé qui va dès lors le hanter et l'obséder.

Qu'est-ce qui anime cette vieille femme ?

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :
Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire