Aller simple Paris-Corrèze

518ykgxe2kl sx305 bo1 204 203 200 1

Chronique :

Titre :
Aller simple Paris-Corrèze

Auteur :
Marie Wilhelm.

Parution : 16/03/2018 – La geste.


311 Pages.


Encore une belle découverte sur simplement pro. Un roman policier hors norme !

Vincent Farges, la cinquantaine est prof, enfin était prof, car il a écopé de 2 ans de prison avec sursis et de 15000€ d’amende pour avoir frappé un adolescent. La veille de reprendre son poste, il est purement et simplement mis à la retraite anticipée.

Il décide de partir sur le champ à Meyssac, ce petit village de Corrèze où il a vécu son enfance. Rien de tel pour se ressourcer...

Parallèlement, Bertrand Savigny, commissaire qui a perdu pied suite au décès de sa femme, sauvé in extrémis de la déchéance où il s’était réfugié, il part à Meyssac où sa femme a vécu avec ses 2 enfants.

Vincent fait la connaissance d’Anna, une jeune femme battue par son mari et il va se retrouver impliqué malgré lui dans une enquête policière, Anna a disparu !!!

Bertrand et Vincent vont avoir besoin l’un de l’autre pour découvrir la vérité !

Qui a enlevé Anna ? Et pourquoi ?

Vont-ils réussir à faire surgit la vérité ?

Un roman policier du terroir, original et bien ficelé. Qui commence tout doucement et au fil des pages monte crescendo. De très bonnes descriptions des personnages, de ce petit village où tout se sait, mais rien n'est fait...

L’écriture est toute en finesse, avec des mots précis ou chaque phrase est à sa place, Marie nous a écrit et décrit un excellent roman policier.

À découvrir impérativement.

Résumé :

Nommé à Paris après son succès dans l'affaire dite « de l'Américain » à Limoges, le commissaire Savigny vit un drame familial qui le conduit à revenir en Limousin pour des vacances avec ses enfants.

Il y croise un professeur déchu, une vieille institutrice altruiste, un bébé courageux, un adjudant de gendarmerie chevaleresque, une épouse écrasée, un notaire tyrannique et une belle brochette de personnages que la plume limpide et alerte de Marie Wilhelm rend bien vivants.

Ce qui les relie ? Anna Lestrade, une jeune femme en butte à la malveillance générale au sein de la charmante bourgade de Meymac, en Corrèze. Le poids des préjugés et de l'envie empêchera-t-il l'émergence de la vérité ? C'est tout l'enjeu de cette histoire dont le rythme s'accélère pour passer peu à peu du coup de vent à l'avis de tempête.

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016

Sa vidéo :Cliquez ici fds2016