Vegan psycho

41kyotehlfl sx331 bo1 204 203 200

Chronique :

Titre :
Vegan Psycho

Auteur :
Freeric Huginn.

Parution : 09/05/2017 – CreateSpace Publishing Platform.


265 Pages.


Je vois passer une publication de Freeric disant qu'il vient d’écrire le mot fin à son dernier roman. Je laisse un commentaire en lui répondant que « je veux le lire » Eh là, l’auteur me répond, « en attendant la finalisation, veux-tu lire Vegan psycho ? » « Ben oui ! » Aussitôt téléchargé, aussitôt entamé et fini. J'ai été tellement prise par l’histoire que j'ai tourné les pages à une vitesse vertigineuse. Eh oui, dixit plusieurs personnes, je suis une grande malade ! Mes différentes lectures me font avancer et voir la vie différemment, cela m’ouvre l’esprit et comprendre mieux les choses, j'ai un regard différent maintenant ! Une journée sans lecture est pour moi une journée sans saveur.

Plusieurs personnes que rien ne relie sont enlevées chacune à leur tour, puis retrouvées mortes d’une façon horrible. Elles ont tous été tuées de différentes façons, leur seul point commun la lettre V tatouée au couteau sur leurs corps...

Que veut dire cette lettre ?

L’inspectrice Vanessa et son partenaire vont être entraînés dans une enquête longue et très difficile.

Vont-ils pouvoir dénouer un à un les fils de cette enquête ? Et vont-ils trouver le coupable avant que d’autres personnes soient tuées ?

Mais qui peut-être ce criminel qui élimine ses victimes d’une façon horrible ?

Moi qui voulais simplement lire un ou deux chapitres pour savoir où Freeric voulait nous emmener avec cette histoire de « Vegan psycho », et bien je me suis laissé piéger par cette lecture qui m'a fait redécouvrir toute l’horreur, la bestialité sur la manière dont les animaux sont abattus sans pitié ! Quand on regarde ou entend parler de toutes ces expériences, la manière dont on les abat, sur le moment cela nous choque, heurte, mais on oublie aussitôt le reportage terminé.

Freeric a su me remettre en mémoire et ne plus oublier ces faits. Le moyen que Freeric utilise dans ce roman en imaginant un tueur qui élimine ses victimes comme des bêtes est remarquable et rempli de réalisme ! Car cela amplifie et nous fait prendre vraiment conscience des souffrances ressenties par ces pauvres bêtes. Une fin que je n’ai pas vu arriver, même si j’avais quelques soupçons concernant ce tueur, j’étais partie pour ma part dans une autre direction.

Avec son écriture fluide, Freeric fait passer avec brio toutes les émotions, que ce soit la souffrance, l’incompréhension, l’humour...

Un très bon roman.

À lire impérativement et il faut absolument suivre cet auteur.

Résumé :

Pour commencer, une dizaine de victimes. Une lettre « V » gravée au couteau à même la peau. Toujours le même mode opératoire. Puis tout bascule...

Pourquoi ce tueur a-t-il tout à coup changé de procédure pour ses crimes ?

Sans compter un dernier message dont le contenu désigne la mouvance Vegan Antispéciste.

Assez provocateur pour semer une certaine agitation au sein de la population du pays, et jeter nos enquêteurs en pâture aux ambitions voraces de politiciens carriéristes.

Au diable les dégâts... « Trouvez un coupable », ceux-là n’avaient plus que ces trois mots à la bouche.

Embarqués malgré eux dans cette affaire horrifique, Vanessa, jeune inspectrice à la criminelle, et Valmont, le vieux briscard, mettront-ils un terme aux agissements du meurtrier ?

Et comment réagir, lorsque sa morale comme toutes les convictions de sa profession sont ébranlées ?

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016

Son site :Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire