Le miroir du damné

51xe2gawpql 1

Chronique :

Titre :
Le miroir du damné

Auteur :
F. Lyvins/JB Leblanc.

Parution : 14/04/2017 – Séma Éditions.


502 Pages.


En cette période d’Halloween, je ne pouvais pas trouver de meilleur moment pour vous parler du « miroir du damné » !!

Suite à la lecture de « Petites histoires à faire peur » où Frédéric apprend aux enfants à dompter leurs peurs, j'ai entamé la lecture de ce roman qui a été écrit par Frédéric Livyns et J.B Leblanc et je peux vous dire d’ores et déjà que là, on ne contrôle rien du tout, c'est notre peur qui nous contrôle...

Un grand merci à Séma Éditions pour cette merveilleuse découverte.

2016, Tarsac petit village dans le massif de Maurs (je dirais plutôt des morts) où en ce mois d’été, une chaleur suffocante, pesante fige le temps, où tout se passe au ralenti, comme pris dans une chapelle de béton ! Un village hors norme, hors du temps, hors du monde...

Sous cette atmosphère étouffante, le corps d’un jeune homme est retrouvé mort dans un tunnel qui mène au village, sa tête a été défoncée à coups de pierre... Courtas du SRPJ de Toulon vient enquêter sur ce meurtre avec l’aide de Martin Fabre, chef de la police municipale et maire de ce village...

3h34, loin de ce village... Kalvyn se réveille en sursaut, encore un horrible cauchemar. Son frère décédé il y a 11 ans est revenu le hanter !

Son fixe sonne en pleine nuit, qui peut bien l’appeler à cette heure-ci ? Un ami de son père lui apprend que celui-ci est décédé à Tarsac.

Kalvyn se rend le jour même à Tarsac où il a grandi pour expédier au plus vite les obsèques de son père. Et repartir rapidement de ce village qu’il a fui pour oublier et échapper à ce père qui a sombré dans l’alcool après la mort de son fils, puis de sa femme.

Malgré tout ce qui s’est passé, Kalvyn veut revoir son père une dernière fois ! Arrivé au funérarium, on lui dit que le cercueil est plombé, impossible de voir et de dire adieu à son père ! Pourquoi ? Puisque son père est mort d’une crise cardiaque ! Que lui cache-t-on ?

Des décès inexpliqués et inexplicables se sont produits ! Meurtres ? Suicides ? Mais que se passe-t-il à Tarsac ? Ce village est-il maudit ?

Je le dis rarement, mais j'ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman. Une lecture angoissante à souhait, oppressante, où ma gorge était prise dans un étau, l’air avait du mal à passer, je frisonne de partout. Aux moindres bruits, mes poils se dressaient ! Je passais du chaud au froid, la peur suintait sur tous mes spores !! Oui, je l’avoue, j'ai eu peur, même très peur, j’en ai fait des cauchemars horribles. J’évite maintenant les miroirs, et je vous dis aussi que je ne mettrais jamais les pieds à Tarsac, oh non jamais, même si c'est un beau village.

Frédéric et J.Bb ont réussi à distiller goutte à goutte, dans mes veines, une peur hors du commun, car avec leurs mots, leurs phrases percutantes nous plongent dans l’horreur la plus complète, dans nos peurs ancestrales. Je suis devenue addicte de leurs écrits ! À eux deux, ils m'ont fait ressentir comme jamais l’angoisse, la tension, la peur... Ils manipulent à merveille notre cerveau pour en faire ressortir nos peurs enfouies au plus profond de nous !!!

On ne peut que tourner les pages, c'est plus fort que nous, comme si une petite voix dans notre tête nous disait : « lis, lis, lis, ta vie en dépend !!!! »

Il faut absolument lire ce roman. Une lecture intense et inoubliable et jouissive !

À découvrir sans délai.

Résumé :

Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa.

Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?

C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.

Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque...

Chronique réalisée par Nadine Doyelle


Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :Cliquez ici fds2016