Je ne suis pas Fernand

35553395 610835712626745 6455296718735933440 n

Chronique :

Titre :
Je ne suis pas Fernand

Auteur :
Fabrice Gutierrez.

Parution : 06/12/2017 – Éditions Persée.

166 Pages.


« Je ne suis pas Fernand » parle d'un passé trop présent, ou raconte le présent au passé... à vous de choisir !

Ainsi, Fabrice s'appuie sur l'histoire de ces jeunes homosexuels durant la première guerre mondiale, pour dénoncer la lâcheté grégaire qui nous pousse, aujourd'hui encore, à cacher notre hypocrisie derrière des slogans tout faits, et bien pratiques...

Par le témoignage de Morgane, nous abordons plusieurs sujets brûlants.

Le premier qui m'a sauté au visage est la violence : la violence des hommes, de la guerre, et de la sexualité parfois.

En effet, si l'auteur a choisi la première guerre mondiale pour appuyer cet aspect, elle est - à mon sens - plus présente dans la description des rapports, imaginés, vécus, consentis ou pas. Pas de prise de gants, on la prend en pleine face, vicieuse et dérangeante (d'ailleurs, certains passages m'ont vraiment fait penser à Garance !).

Le second, bien sûr, et allant de pair avec le premier, est la sexualité.

D'ailleurs, je dois avouer que j'ai eu du mal avec la façon dont Fabrice l'a abordée dans certains passages, avec une honnêteté teintée de cruauté, qui rend certaines scènes difficilement supportables...

Mais, comme toujours avec lui, tout prend son sens au cours du récit, et il ne s'agit aucunement de descriptions vicieuses et inutiles... le texte est brut et sans concession, mais toujours vrai !

Et, enfin, et comme le titre nous l'indique, cette lâcheté de l'homme à fuir ses responsabilités, à cacher ses propensions malsaines derrière un élan de solidarité.

Ainsi, la plume de Fabrice est aiguisée comme une baïonnette, le roman, construit sous forme de témoignages, est haletant, et ne nous laisse pas souffler. Pas de filtre, pas de complaisance, Fabrice sait, dit, dénonce, sans se cacher, à un rythme infernal. Il prend dans ses tranchées pour nous faire affronter la vérité !

Historiquement, il ne se la raconte pas Fabrice, mais le texte est appuyé sur un travail de recherches complet et minutieux, sans pour autant que le texte en soit alourdi.

« Je ne suis pas Fernand » doit se lire, indubitablement, mais doit aussi se réfléchir et se mûrir dans nos petits esprits grégaires !!

Résumé :

Ma vie avait à peine commencé et j’en étais déjà là. Je partais vers l’inconnu. Je savais simplement que je marchais pour m’éloigner des médisants. Je n’oubliais pas celle qui avait partagé mes désirs les plus secrets…

France 1918. Alors qu’elle est encore une enfant, presque une femme, Morgane prend progressivement conscience de son homosexualité. Cette particularité peut s’avérer dangereuse et elle tente à tout prix de la cacher, pour ne pas finir comme le jeune Fernand…

Elle fuit la lâcheté des hommes, leur haine et leurs pensées viciées, pour s’engager dans les rangs d’une armée en déroute et devient le soldat Lafforgues Morgan, 2nde classe, matricule 1404/1305.

Son androgynie lui permet de se glisser dans l’uniforme sans attirer l’attention mais combien de temps conservera-t-elle son secret ?

Le prix à payer pourrait s’avérer terrible…

Chronique réalisée par Kty des Livres


Pour se le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :
Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire

 
×