Maryse – Tome 1

32158549 591188134591503 3381268262825230336 n

Chronique :

Titre :
Maryse – Tome 1

Auteur :
Flore Avelin.

Parution : 25/08/2016 – Book on Demand.

324 Pages.

Prix des auteurs inconnus 2017 - Catégorie Réalisme.


4ème de couverture :

Sioban a vingt-quatre ans. Elle est libraire, heureuse, indépendante. Elle a une famille aimante, des amis géniaux et un compagnon.

Il est d'ailleurs son seul problème. Il aurait été parfait s'il n'était pas parti vivre en Alsace, supposant qu'elle quitterait tout pour le rejoindre.

Maryse quant à elle a environ cinquante ans. Elle est dépressive, alcoolique, instable. Elle n'est devenue que l'ombre d'elle-même. C'était pourtant une belle femme jadis, sensible et intelligente. Elle enseigne le français et l'Histoire dans un collège. Et elle continuera sans doute cette vie si elle ne se fait pas renvoyer avant, à force d'arriver ivre.

Elles n'ont qu'un point commun. Ce collège où Sioban était élève, dix ans plus tôt. Où elles se sont connues le temps d'une année sans plus jamais se revoir. Jusqu'à ce soir d'octobre où leurs chemins se rencontrent à nouveau.

Sioban ne restera pas insensible face au désarroi de cette femme. Et bientôt, leurs liens naissants les entraîneront sur une pente glissante dont aucune ne pourra repartir inchangée.

Laquelle sauvera l'autre et surtout, jusqu'où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

Mon ressenti :

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous qu’on ne sait pas lire » Jérôme Touzalin, c’est le proverbe qui me vient à l’esprit après la lecture de ce livre.

Oui je précise « après », car en découvrant Sirba et Maryse, leur rencontre, l'entêtement de Sirba, j’ai hésité entre gentillesse, empathie, pitié… je m’explique : Sirba a une vie plutôt tranquille, et son obstination a vouloir aider Maryse, alors que celle-ci est plutôt rébarbative et distante, m’a légèrement agacée. L’altruisme est une qualité, mais on peut parfois s’y perdre. Voilà pourquoi j’étais un peu agacée, j’ai songé qu’à la fin du livre, il n’y aurait pas une, mais deux personnes malheureuses.

Plus j’avançais dans ma lecture, plus je découvrais l’évocation de différentes souffrances que n’importe qui, peut un jour traverser : la dépression, l’alcoolisme, le regard des autres, l’introspection… je n’en dévoile pas plus !

Pour terminer, je comprends mieux les mots de la 4ème de couverture « Laquelle sauvera l'autre ? », et je crois plus au destin qu’au fruit du hasard…

Je vous laisse vous faire votre propre opinion, bonne lecture.

Pour vous le procurer :
Cliquez ici fds2016
Sa page Facebook :
Cliquez ici fds2016